Imprimer cette page | English

Une journée classique

Enseigner en Ontario

Une journée classique en suppléance peut prendre plusieurs formes. Dans le but de vous aider à trouver les journées plus faciles, quelques stratégies s’offrent à vous pour rendre cette journée productive.

La réception des appels

Les conseils scolaires utilisent différents systèmes de dépannage pour l’affectation du personnel suppléant. Certains conseils possèdent un système de répartition. Au moment d’un appel d’absence, ce système transmet l’appel à une équipe de répartition qui communique avec une enseignante ou un enseignant suppléant ciblé pour lui offrir le poste. Si cette personne n’est pas libre, le poste est offert à d’autres enseignants suppléants qualifiés.

D’autres conseils utilisent un système de dépannage automatisé. Le personnel administratif de l’école peut ainsi signaler au système l’absence d’une enseignante ou d’un enseignant et celui-ci communique automatiquement avec une personne aux qualifications recherchées, jusqu’à ce qu’une personne accepte le poste. Certains de ces systèmes permettent au personnel administratif de l’école d’entrer une liste de noms par priorité. Si l’affectation n’est pas comblée et que la liste est épuisée, le système communique avec d’autres enseignants suppléants qualifiés.

Dans certains conseils, le personnel enseignant a la responsabilité de signaler leur absence au système de dépannage. Ils peuvent ainsi préciser leur préférence pour une enseignante ou un enseignant suppléant ou se fier à la recommandation du système.

De plus, certains conseils ou écoles préfèrent communiquer directement avec le personnel suppléant. Dans ce cas, les renseignements concernant l’enseignante ou l’enseignant absent et la remplaçante ou le remplaçant sont entrés au système de dépannage, lorsque le poste est comblé.

Peu importe le système utilisé, le personnel suppléant doit faire bonne impression, chaque fois qu’il accepte un poste. Il augmente ainsi ses chances de rappel pour cette école.

L’arrivée à l’école

Lorsque vous arrivez à l’école, présentez-vous d’abord à la réception. Vous pourrez ainsi vous présenter, vous renseigner au sujet de l’affection et demander si l’enseignante ou l’enseignant vous a laissé du matériel. Il est important de se présenter de façon professionnelle et de manifester son enthousiasme, car c’est la première occasion de faire bonne impression. De plus, une tenue soignée et professionnelle, de même qu’une attitude positive sont de mise.

Il est aussi important d’arriver tôt, dans la mesure du possible, pour se familiariser avec les lieux, repérer la salle du personnel, le gymnase, le laboratoire d’ordinateurs, etc. Cela vous permettra de prendre le temps qu’il faut pour réviser le plan et récupérer le matériel nécessaire pour la journée. S’il n’y pas de plan de salle, le fait d’arriver à l’avance vous permet de créer un tableau sur lequel écrire le nom des élèves, de connaître les procédures en cas d’urgence, les problèmes de santé des élèves ou toute autre formalité pertinente.

C’est aussi une excellente façon de favoriser les rencontres avec le personnel enseignant de l’école, de manifester son enthousiasme et son professionnalisme et ainsi d’augmenter ses chances de rappel. De plus, cela permet de créer un réseau de professionnels sur qui compter, en cas de besoin.

Commencer la journée

Commencez la journée en souhaitant la bienvenue aux élèves, lorsqu’ils entrent en classe. Présentez-vous, puis invitez les élèves à commencer une activité, dès qu’ils ont pris place. Le titulaire de classe vous a peut-être laissé une activité à faire, dès leur arrivée. Sinon, voilà le moment où vous pouvez proposer une activité adaptée au niveau scolaire où vous êtes affecté. Car, le fait d’inviter les élèves à faire une activité tout de suite diminue les risques d’inconduite et signale à la classe que vous souhaitez une journée productive, selon les habitudes et les procédures en place, comme le fait leur titulaire de classe. Lorsque les élèves s’activent, profitez de cette occasion pour évaluer la dynamique de la classe. Cela vous sera utile, au cours de la journée.

Vous pouvez aussi utiliser ce moment pour compléter la procédure d’assiduité ou créer un tableau de répartition des places, s’il n’y en a pas. Il existe différentes façons d’accomplir ces tâches, pendant que l’activité d’apprentissage occupe les élèves. Certaines enseignantes ou certains enseignants suppléants préfèrent prendre les présences en nommant les élèves qui figurent sur la liste. Une autre méthode consiste à prendre une feuille, ou le plan de la classe, que vous ferez circuler et signer par les élèves. Cela leur permet de signer avec un minimum de distraction, pendant que d’autres poursuivent l’activité.

Il est important de mentionner tôt aux élèves que la journée en classe sera semblable aux autres. Commencer une activité avec eux, dès leur arrivée, leur indique votre intention de rendre la journée productive. Lorsque l’activité est terminée, il est important d’établir une relation avec les élèves. Pour ce faire, vous pouvez leur exprimer clairement vos attentes, à la fois pour vous et pour eux-mêmes, avant de commencer votre enseignement. Quant aux devoirs, expliquez-les clairement en précisant ce que les élèves doivent faire, comment le faire et avec quel matériel.

Garder le rythme

Lorsque la relation est bien établie avec les élèves et qu’ils sont attentifs et engagés dans leur travail, veillez à entretenir l’atmosphère de la classe. Il existe plusieurs stratégies pour assurer un contexte d’apprentissage positif et continu pendant la journée, en voici quelques-unes.

Si ces différentes stratégies se révèlent inefficaces, vous pourriez envoyer l’élève faire une commission, le temps de vous mobiliser. Après tout, vous pouvez très bien recentrer leur attention en leur proposant un moyen intéressant de le faire. Car, il est important de préserver leur dignité, de même que de renforcer votre autorité dans le groupe, sans risquer de vous engager dans une confrontation. Proposer un choix à un élève distrait ou perturbateur constitue un excellent moyen de régler une situation susceptible de s’aggraver plus que prévu.

À titre d’enseignante ou d’enseignant suppléant, vous devriez être en mesure de couvrir la matière précisée dans le plan du titulaire de classe. Il est important de mettre tout en œuvre pour y arriver. Cependant, il se pourrait que des élèves ne s’investissent pas dans les activités demandées. Dans ce cas, vous devrez montrer de la souplesse dans votre approche en leur proposant, par exemple, une courte activité qui les oblige à se concentrer ou encore en changeant d’approche pour la leçon en cours. Savoir reconnaître le moment où un élève commence se laisser distraire, permet de prendre les mesures appropriées, avant que celui-ci ne perturbe les autres ou qu’il soit difficile à maîtriser.

Dans certaines classes, les élèves tenteront de mettre votre patience à l’épreuve. L’habileté à esquiver un commentaire ou un acte inapproprié avec un peu d’humour peut suffire à la tâche. Lorsque les élèves constatent que vous n’êtes pas facilement ébranlé et que vous savez conserver votre calme, dans une situation potentiellement difficile, ils respecteront votre professionnalisme et leur comportement inadéquat prendra fin.

À certaines occasions, vous devrez travailler avec des élèves perturbateurs ou irrespectueux et il sera alors important de pouvoir distinguer les comportements répréhensibles de ceux qui peuvent être ignorés. Si le comportement est agaçant, mais ne dérange pas l’apprentissage des autres élèves, il peut être préférable de l’ignorer. Le renforcement positif du bon comportement de ceux et celles qui se trouvent à proximité de l’élève perturbateur peut motiver ce dernier à se rétracter.

Si son attitude persiste et dérange l’apprentissage, il doit être signalé. Bien que ce type de comportement soit frustrant, vous ne devez pas laisser paraître votre mécontentement ou votre frustration dans votre réaction. Vous devez tenir compte des raisons qui poussent cet élève à agir de la sorte, car il pourrait y avoir une panoplie de raisons qui expliquent cette attitude.

En voici quelques exemples :

Il peut être avantageux de donner de l’attention à un élève qui lutte contre un mauvais début de journée, qui fait face à un problème stressant ou qui éprouve des difficultés avec la leçon. Si celui-ci réagit au groupe, cela peut être résolu en s’approchant de lui ou en effectuant un changement dans l’aménagement des places.

Si l’inconduite persiste malgré vos efforts, demandez-lui calmement et fermement de cesser son comportement et donnez-lui une tâche pour qu’il puisse se concentrer. Cela lui permettra de s’arrêter et de poursuivre la leçon, sans porter atteinte à sa dignité. La confrontation, le sarcasme et les menaces sont interdits en tout temps. Exprimer clairement ses attentes et les conséquences en cas d’inconduite donne l’occasion à l’élève de corriger son comportement.

À titre d’enseignante ou d’enseignant suppléant, il est bon de démontrer votre habileté à résoudre des problèmes qui surgissent dans la classe. Cependant, si vous faites face à un élève qui refuse de se conformer, malgré les différentes stratégies utilisées sans succès, il est possible de le retirer de la classe. Il peut alors être transféré dans une autre classe, à la condition d’avoir conclu une entente avec un collègue plus tôt dans la journée, ou vous pouvez demander de l’aide au bureau. Cependant, voici quelques questions à se poser :

Si vous avez déployé sans succès tous les efforts pour modifier le comportement de l’élève et que la réponse à toutes ces questions est positive, l’élève devra être retiré de la classe.

Conclure la journée

Lorsque la journée s’achève, s’assurer que les élèves comprennent bien les devoirs à faire à la maison et que la classe soit aussi bien rangée qu’en début de la journée. Demander aux élèves de noter à leur agenda les devoirs à faire et de ranger leur bureau.

À la fin de la journée, prendre l’habitude de laisser un résumé détaillé de la journée au titulaire de classe et veiller à ce que cette note contienne des commentaires constructifs, même si vous avez éprouvé des difficultés dans la journée.

Imaginez un scénario dans lequel vous êtes affecté à une classe d’anglais de 9e année. Vous vous attendez à ce que les élèves jouent leur rôle et lisent le troisième acte d’une pièce portant sur le premier jour dans une école secondaire et l’insécurité ressentie par les nouveaux élèves. Mais, le cours ne se déroule pas aussi rondement que vous l’auriez souhaité.

Premièrement, il vous a été impossible de trouver les exemplaires de la pièce pour la classe et après avoir cherché partout, vous demandez de l’aide au chef de service. Lorsque vous retrouvez finalement les exemplaires, les élèves manifestent leur réticence à prendre part à l’activité. Vous réussissez à régler la situation, sauf pour Robert qui refuse de participer et tente de perturber les autres élèves.

Puisque vous aimeriez que l’école vous rappelle comme enseignante ou enseignant suppléant dans cette classe, vous souhaitez faire bonne impression. Il est donc important d’informer le titulaire de classe de ce qui s’est passé en son absence. Vous pouvez atteindre ces objectifs en lui laissant une note semblable à celle-ci :

« La première période s’est bien déroulée. J’ai demandé à Bill où se trouvait les pièces dont vous avez fait mention. Avant de commencer l’activité, les élèves étaient quelque peu réticents à choisir un passage, mais ils l’ont finalement lu et ont bien participé. J’ai choisi l’un des plus petits passages pour aider les élèves à se concentrer. Robert ne semblait pas s’intéresser à cette activité, malgré mes nombreux encouragements. Nous avons quand même réussi à terminer le troisième acte, puis vers la fin du cours, nous avons entamé une brève discussion sur leurs craintes reliées à leur transition à l’école secondaire. Dans l’ensemble, ce fut très agréable et j’ai bien aimé diriger cette activité. »

Cette note transmet un certain nombre de détails au titulaire de classe. Elle démontre que :

Si les choses se passent vraiment mal, le titulaire aura besoin de savoir ce qui s’est passé. Même dans le pire des cas, vous pouvez toujours inclure un mot positif dans la note. Enfin, toute correspondance doit être écrite de façon professionnelle.

Bien que la suppléance soit parfois éprouvante, c’est en général une expérience enrichissante. Et le succès repose sur des choses aussi simples que ce qui suit :

Section précédente
Scénarios