Imprimer cette page | English

Scénarios

Enseigner en Ontario

Le rôle d’une enseignante ou d’un enseignant suppléant nécessite de régler un certain nombre de situations problématiques en classe et de préserver son aptitude à enseigner avec efficacité. L’enseignante ou l’enseignant doit savoir se préparer à toute éventualité, de sorte à permettre aux élèves de conserver leur dignité.

Pour chacune des situations, voici quelques éléments à considérer :

Voici quelques exemples de scénarios et de solutions possibles, en cas de problèmes. Il existe plusieurs solutions pour chaque cas, mais elles ne doivent en aucun cas être perçues comme étant la seule réponse possible, car ce ne sont que des suggestions.

Scénario 1 : exercices d’introduction

Vous êtes une enseignante ou un enseignant suppléant et vous êtes affecté à un groupe de 7e année. Vous arrivez tôt et prenez note du plan que vous a laissé le titulaire de classe. Vous vous sentez prêt(e) à commencer la journée et vous faites connaissance avec les élèves de la classe, au fur et à mesure qu’ils arrivent. Vous vous présentez à chacun d’eux poliment, puis les invitez à s’asseoir et à commencer un travail affiché au tableau.

Cette école a l’habitude de faire les annonces et d’entonner l’hymne national au début de la journée. Lorsque l’hymne national commence, tous les élèves se lèvent et écoutent respectueusement. Toutefois, dès le début de l’hymne, deux jeunes filles commencent à jouer avec l’écharpe que porte l’une d’elles.

Que faites-vous?

Question à se poser :

Bien que cette attitude manque de respect, elle ne perturbe pas l’apprentissage des autres élèves, car l’enseignement n’a pas encore commencé. C’est donc un comportement qui peut être ignoré ou traité en s’approchant des jeunes filles et en leur chuchotant de rester tranquilles, le temps de terminer l’hymne.

Si vous preniez cette attitude au sérieux, alors que la journée n’a pas encore commencé, les élèves de la classe trouveraient que vous réagissez outre mesure et que vous traitez les jeunes filles injustement. Par conséquent, cette réaction provoquerait des problèmes supplémentaires au cours de la journée.

Scénario 2 : éclaboussement de peinture

Vous êtes affecté à une classe de 2e année pour la journée. Vous avez déjà eu cette classe antérieurement et les élèves s’étaient plutôt bien comportés. Pendant la période dédiée aux arts, Marcia et Philippe peignaient à proximité l’un de l’autre. Marcia voulait de la peinture rouge, mais Philippe qui avait la peinture en main ne voulait pas la partager tout de suite avec elle. Marcia a saisi le bras de Philippe et la peinture s’est éclaboussée sur la robe d’Élizabeth, au moment où elle passait près des chevalets. Celle-ci s’est mise à pleurer, de même que Marcia. Philippe, en colère, s’est mis à crier que ce n’était pas de sa faute.

Que faites-vous?

Ce comportement perturbe et frustre les autres élèves. Il est donc important d’y accorder une attention immédiatement. Parlez calmement aux trois élèves concernés et rassurez-les. Demandez à Philippe et Marcia de s’asseoir en silence, pendant que vous tentez de nettoyer la robe d’Élizabeth. Celle-ci reprendra son activité avec satisfaction, lorsque sa robe sera nettoyée.

Ensuite, rappelez à Marcia et à Philippe les directives de la classe au sujet du partage de matériel et demandez-leur de vous expliquer calmement ce qui s’est passé. Lorsqu’ils auront trouvé la source du problème, demandez-leur d’expliquer comment ils auraient pu mieux réagir.

Chaque fois qu’un élève prend une mauvaise décision, tournez la situation en occasion d’apprentissage. Lorsque les élèves comprennent leurs erreurs, ils sont mieux outillés pour faire de meilleurs choix par la suite. En guise de leçon, vous pouvez suggérer à Marcia et à Philippe d’aider à nettoyer les dégâts et de s’excuser auprès d’Élizabeth. Traiter la situation de façon optimiste (parler calmement et avec compassion, aider les élèves à nettoyer les dégâts et utiliser le renforcement positif) les aidera à comprendre qu’ils peuvent faire des erreurs, mais qu’ils peuvent aussi les corriger et les éviter en faisant de meilleurs choix.

Scénario 3 : opposition

Vous avez accepté d’enseigner les mathématiques de niveau secondaire pour la journée. À la deuxième période, vous enseignez à une classe de 10e année, dans laquelle il y a un élève perturbateur. Benoît parle constamment à voix haute et prend les biens sur le bureau des élèves qui l’entoure. Par conséquent, cela les distrait, car ils veulent suivre la leçon. Vous avez essayé de rediriger son attention, vous vous êtes rapproché(e) de lui et lui avez gentiment demandé de cesser de parler à voix haute et de prendre les biens de ses pairs. Bref, vous lui avez donné un certain nombre d’occasions de changer de comportement.

Finalement, vous l’informez que vous voulez lui parler quelques minutes après le cours, soit à l’heure du dîner. Il refuse catégoriquement en vous disant qu’il a d’autres plans et qu’il ne peut rester avec vous pour discuter.

Que faites-vous?

Cet élève met votre autorité à l’épreuve et croit que vous vous engagerez dans une lutte de pouvoir avec lui, mais là n’est pas votre intention. Puisque Benoît perturbe l’apprentissage des autres élèves, vous devez intervenir. Il existe plusieurs solutions pour désamorcer la situation.

Dans ce genre de situation, essayez plusieurs stratégies avant de demander de l’aide. La plupart du temps, lorsque vous éprouvez des problèmes avec un élève, ce n’est pas la première fois qu’il s’essaie. Dans de tels cas, le fait de demander de l’aide n’entache pas votre professionnalisme.

Section précédente
Ressources utiles